Sommaire

Actualité
Les Amis du Beauceron
Présentation du Club

Informations

Statuts et Règlement Intérieur du Club des Amis du Beauceron

Adresses utiles et Délégations

Portrait
Standard
Standard en Français
Standard en Anglais.


Inscription au L.O.F.
À Titre Initial
Inscription au L.O.F.
à Titre Initial

Historique
du Berger de Beauce
La genèse

Caractère
Caractère du Berger de Beauce

Education et Utilisation
L'éducation
Le Pistage
Le chien peureux

Trouver un chiot
Naissances-Saillies

Calendriers
J.Beauceronnes
Nationale d'Elevage
Régionale d'Elevage
Expositions
CANT & Concours sur Troupeaux

Résultats Nationale
Résultats Nationale

Conseils
Débuter en J.Beauceronnes
Rappel du Chien
Pourquoi et comment

Cotations
Tableau des Cotations

Utilisation & Sports
Troupeau

Coin du Véto
Dépistage-La Dysplasie
Gestation et Mise-Bas
Herpès Virose Canine

Photos
Photos

Liens
Liens

U.S.A
Allemagne
Belgique
Finlande
Suisse
Canada
Pays Bas
Tchèque (République)
Italie
Suède
Luxembourg
Pologne
Angleterre
Société.Centrale.Canine.

A propos

Copyright © Les Amis du Beauceron - Tous droits réservés.


EDUCATION DU CHIOT

Conseils aux nouveaux maîtres

C'est un grand jour : vous êtes propriétaire d'un petit beauceron. Ce chiot vous l'avez choisi chez un éleveur de confiance qui vous a présenté les parents, vous a conseillé dans le choix d'un mâle ou d'une femelle et doit vous accompagner dans vos démarches auprès du club de race.
Le Beauceron est naturellement dominant, un maître hésitant ne connaîtra que des déboires avec lui, aussi, dans votre nouvelle fonction de maître responsable, vous devrez vous rendre disponible chaque fois que nécessaire, la première année étant déterminante dans l'éducation du chiot ; autant dire qu'il conviendra d'éviter d'avoir d'autres obligations prenantes en même temps, par exemple la construction d'un pavillon. Aucune technique, aucun test ne vous garantit le chien parfait, seule la complicité établie jour après jour fera de vous le plus heureux des maîtres et de votre chien le plus heureux des Beaucerons, facile à vivre autant pour vous, que pour le voisinage ou le facteur. Nous vivons dans une société dans laquelle il n'y a pas que des amoureux des bêtes, y cotoyant des personnes qui ont peur des chiens soit par préjugés, soit à cause d'une mauvaise expérience ; l'importance d'un chien bien éduqué qui ne saute pas en tous sens, ni sur le premier venu est un minimum de respect de nos semblables. ces manifestations de joie débordantes qui laissent des traces de pattes sur vos vêtements ne sont pas la preuve d'une affection plus grande que la normale, mais elle peuvent au contraire laisser penser que le chien recherche la protection du maître, même si ce n'est pas le cas. Il convient très tôt d'apprendre au chiot comment il doit vous accueillir quand vous rentrez du travail c'est-à-dire assis, attendant les caresses que vous ne manquerez pas de lui donner.


Un chenil, un jardin aussi grands soient-ils ne remplacent pas les sorties éducatives, dès l'âge de deux mois, le chiot doit être sorti le plus souvent possible, même s'il n'a pas tous ses vaccins, d'abord dans vos bras, puis en laisse.Dans les endroits bruyants types marchés ou sorties d'école, portez-le et laissez-le être caressé même si cela vous déplaît car il serait désastreux que votre chien prenne peur de l'homme.
Le chiot a quitté sa famille, vous êtes son seul repère, c'est dans les échanges que vous aurez avec lui que vous établirez la confiance qu'il aura en vous et la complicité indispensable dans toute relation maître-chien. Tout petit, apprenez-lui le ''rappel'' : dans un endroit hors circulation et calme, partez en courant , appelez-le par son nom et lorsqu'il arrive, récompensez avec une friandise les premières fois, puis des caresses qui seront écourtées à mesure de l'acquisition de l'exercice.Les exercices d'obéissance se pratiquent aussi bien en plein air que chez soi, souvent, mais sur une courte durée.Ne hurlez pas systématiquement vos ordres, le chien n'est pas sourd, il connaîtra très vite vos limites et vous perdrez toute autorité.
S'il est recommandé de travailler souvent, il faut le faire dans la joie, tout exercice en apprentissage doit faire l'objet d'une récompense s'il est bien exécuté, et dès lors qu' il est bien éxécuté, on ne le recommence pas dans la foulée; attention à ne pas saturer votre chiot, s'il est réceptif et apprend assez vite, un chiot c'est un peu comme du cristal, vite cassé, donc un seul mot : prudence. Observez-le autant qu'il vous observe et soyez vigilant en tout point durant cette première année.
Ne l'abreuvez pas de mots et verbiages inutiles qu'il ne comprend pas, puisque seule compte votre intonation et les quelques mots qui correspondent à un objet ou à un exercice.


Son espace:
Pas d'osier qui peut se révéler dangereux s'il en avale ; pour sa corbeille qui pourra être en plastique dur, un petit matelas ou couverture pliée pratique à nettoyer, une gamelle d'eau souvent changée et une autre pour la nourriture, ses jouets ; le tout dans un endroit à l'abri des courants d'air et de l'humidité.

La propreté:
Un chiot habitué à se soulager dans un espace fermé devient difficile à éduquer en extérieur. L'idéal est quand le chiot a déjà connu une vie au grand air chez l'éleveur.
Contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, le chien est naturellement propre, alors qu'il n'est âgé que de trois semaines, il s'éloigne de la couche maternelle pour faire ses besoins. Le chiot doit sortir impérativement après une séance de jeu, une séance de brossage et après chaque repas. Sortez-le souvent, pas forcément longtemps et aux endroits réservés où il a déjà fait ses besoins. Vous apprendrez vite à reconnaître les mimiques qui annoncent son envie. S'il s'oublie la nuit, ne le grondez pas le lendemain, il ne comprendrait pas pourquoi vous êtes fâché alors que lui est content de vous voir levé, seul le flagrant délit doit faire l'objet d'une intervention, c'est-à-dire le ''NON'' fort et catégorique de l'interdit et sortir le chiot en urgence; donnez le repas du soir plus tôt, sortez-le plus tard le soir et plus tôt le matin. La récompense/caresse au bon moment est bienvenue. Surtout pas le choquant ''nez dedans'' qui ne résoud rien. L'organisme va se régler en grandissant.
En ville, apprenez lui le caniveau, cela vous évitera quelques chamailleries au demeurant compréhensibles, car tout propriétaire est responsable des dommages que son chien peut causer à autrui.
Si vous trouvez un jour un pipi sur la moquette ou le tapis, de l'eau gazeuse fera l'affaire pour nettoyer, en attendant que votre bébé soit complètement propre.

Les repas:
Il convient d'observer un respect mutuel pour les repas, vous n'avez pas à déranger votre chien lorsqu'il mange, il n'a pas à être à table à vos côtés, ce qui évitera qu'il réclame en bavant plus ou moins. Attention aux os qui sont donnés dans une bonne intention de la part de l'humain qui veut faire plaisir à son toutou, mais qui n'apportent pas grand chose au chien si ce n'est aiguiser son sens de la propriété pouvant ainsi induire un comportement indésirable, sans parler du dérangement intestinal; quand aux petits os, ils sont formellement à proscrire. Toutefois, il faudra lui apprendre que vous avez le droit de lui reprendre sa gamelle à n'importe quel moment pour y ajouter un ingrédient, des vitamines, son médicament du moment etc... Les friandises spécifiques pour chien seront données à l'issue d'un exercice réussi et pas n'importe quand. Sachez et dites- le autour de vous, le chocolat est un poison pour le chien , méfiance également pour le raisin et certaines plantes vertes.

Les jouets:
Donnez- lui des jouets qui lui seront réservés, et pas de vieilles chaussures, il lui est difficile de faire la différence entre une vieille chaussure et des chaussures que vous mettez encore. Il faut faire très attention avec tout objet qui peut l'étouffer s'il l'avale, par exemple une balle, nous avons recensé plusieurs cas de Beaucerons étouffés avec la balle de tennis que le maître leur lançait au moment de la promenade où de la détente . Une balle, pourquoi pas, mais à poignée. Ne le laissez jamais jouer avec des cailloux.

Les ordres de base:
La marche au pied – Assis- Couché-
Ne perdons pas de vue que le chien aime faire plaisir à son maître et travaille pour ce dernier s'il y a bonne entente, voire complicité. A nous de lui faire aimer ce que nous lui apprenons. Chaque chose en son temps, on travaille un nouvel exercice seulement lorsque le précédent est bien acquis.
Si l'apprentissage peut se faire à tout moment, il doit être suivi d'un moment récréatif, il faudra donc autant que possible séparer l'espace travail de l'espace détente.
Maintenant qu'il supporte son collier et sa laisse nous allons lui apprendre à marcher à côté de nous sans tirer. Equipé d'un collier cuir ou chaînette et d'une laisse qui sera le lien protecteur et directeur. La saccade sur la laisse doit faire rapidement comprendre au chiot que son épaule doit être à hauteur de votre jambe, droite ou gauche mais une fois le côté choisi, n'en changez plus. La laisse légèrement détendue vous permet d'exercer les secousses chaque fois que nécessaire accompagnée de l'ordre ''au pied''.
Assis! Lorsque le maître cesse de marcher, il appuie sur l'arrière train du chiot en répétant ''assis'' d'une voix ferme mais sans crier, jusqu'à l'obtention de la position; de quelques secondes au début on peut allonger l'exercice jusqu'à plusieurs minutes. Le chiot sera caressé dès lors que la position est obtenue. Cet exercice s'avère utile avant de traverser une rue ou tout espace public.
Pour le couché, un tirage continu du collier vers le sol fait coucher le chien, puis, on lui appuie sur l'arrière train; le tout en répétant l'ordre ''couché''. Attention, cette position est ressentie comme une position de soumission, n'en n'abusez pas.
La muselière:
Il est indispensable d'apprendre le port de la muselière qui est un exercice comme un autre et qui peut aider, chez le vétérinaire, en cas de soins chez vous, ou dans le cas de transports en commun (on ne sait jamais!). Elle sera bien acceptée si vous frottez le fond avec de la viande et la pré-réglez de façon à ne pas arriver à une lutte en corps à corps qui risquerait bien de faire capoter la réussite de l'exercice. Choisissez un moment où le chien est calme et ou il ne fait pas trop chaud et là encore, sur une courte durée au début puis petit à petit, on allonge le temps d'exercice.

Le flagrant délit:
Ne sanctionnez jamais que le flagrant délit, que ce soit pour la fugue, la mise à sac de la poubelle ou la détérioration de mobilier, quitte à provoquer les conditions de la faute pour sanctionner au plus juste. Faites semblant de partir en laissant la poubelle en évidence et regardez/écoutez discrètement ce qui va immanquablement se produire...
N'oubliez pas que toute sanction doit être adaptée à la faute et à l'âge du chiot. Pas de tapette à mouche, journal roulé ou badine, la main qui aime et caresse suffit pour corriger si besoin.

Votre absence:
Si vous travaillez, il faudra lui apprendre qu'il n'est pas abandonné pour autant et que tous vos départs sont suivis de retours ... Il conviendra donc que vous vous absentiez de façon très courte, puis de plus en plus longtemps. Laissez-le avec ses jouets et éventuellement quelques jouets/friandises qui l'occuperont.

En voiture:
Très tôt, emmenez-le sur vos genoux si vous êtes passager ou sur les genoux du passager, mais toujours à l'arrière de la voiture; s'il est mal à l'aise, donnez-lui ses repas dans la voiture à l'arrêt moteur arrêté, puis dans la voiture moteur tournant. Faites juste pour lui des circuits d'abord très courts, puis de plus en plus longs. La voiture doit être synonyme de promenades et découvertes, donc plaisir.

Les enfants:
Voici quelques conseils à inculquer à vos enfants:
Ne jamais bousculer un chien ou le prendre en souricière.
Eviter d'approcher son visage du museau d'un chien car les morsures à cet endroit sont les plus dangereuses.
Ne pas approcher un chien errant ou qui n'est pas en laisse car celui-ci peut être apeuré ou blessé, donc il peut mordre. Découragez votre enfant de jouer agressivement, de se battre ou de crier sur le chien. (cette attitude énerve le chien et le rend agressif).

La manipulation corporelle:
Dès le départ, habituez-le à être manipulé et regardé « sous toutes les coutures », dents, ergots et même parties génitales, par vous, bien sûr, mais aussi par un étranger à vos côtés. Cette façon de faire sera utile lorsqu'il faudra aller chez le vétérinaire d'abord, puis le moment venu lorsqu'un juge de morphologie l'examinera pour la confirmation en journée beauceronne ou dans une exposition; il peut aussi être mesuré corps et tête afin de contrôler qu'il est bien dans le standard de la race, et là, il ne doit pas non plus être désagréable avec les mensurateurs.
Nous avons évoqué dès les premières lignes le fait qu'un éleveur sérieux vous accompagne dans les démarches auprès du club de race, mais également en vue de votre participation à une première journée beauceronne; il est important que vous sachiez mettre votre chien en valeur, il le vaut bien ... Apprenez-lui à rester debout tête haute, il doit avoir cette fière allure d'un vrai Beauceron et lors d'un footing, ce sera savoir trotter correctement sans qu'il tire sur la laisse. Venez aux journées beauceronnes organisées par le club de race, vous y apprendrez beaucoup sur la race et sur votre chien par le biais des examens de morphologie et de caractère.

En conclusion:
Dans la classification de la Société Centrale Canine, le Beauceron est un chien du 1er groupe, c'est une race soumise au travail, ce qui ne se résume pas au seul travail sur troupeau; sa polyvalence lui permet d'être utilisé dans bien des disciplines si des erreurs n'ont pas été commises au départ.
Patience, persévérance et fermeté seront les maîtres mots de votre éducation.

Copyright © Les Amis du Beauceron - Tous droits réservés.